>> ACCUEIL | J.O. N° 7031 du samedi 29 juillet 2017


MINISTERE DES SPORTS  

Arrêté ministériel n° 5984 en date du 13 avril 2017

Arrêté ministériel n° 5984 en date du 13 avril 2017 fixant les programmes et les modalités d’obtention des diplômes et titres d’entraîneur de sport

 

 

 

Chapitre I. - Dispositions générales 

 

 

 

Article premier. - La formation et les modalités d’obtention des diplômes et titres d’entraîneurs de sport sont encadrées par les dispositions du présent arrêté. 

 

 

 

Art. 2. - Les diplômes ou titres d’entraîneur de sport attestent du niveau de compétence de leurs titulaires à entraîner un athlète ou une équipe dans un sport donné. 

 

 

 

Ils sont obtenus à j’issue de formations spéciales organisées en trois (03) degrés. 

 

 

 

Ainsi :

 

- le Premier Degré confère la qualification exigée pour le perfectionnement technique des pratiquants au niveau des structures de base et la promotion dans une discipline sportive ; 

- le Deuxième Degré confère la qualification exigée pour le perfectionnement technique des pratiquants et la formation des cadres dans une discipline sportive et une qualification approfondie en gestion et promotion de la dite discipline sportive ; 

- le Troisième Degré confère la compétence requise pour la recherche et la formation en sport de haut niveau. 

 

 

 

Art. 3. - Pour tous les degrés, la formation comprend trois (03) modules obligatoires : 

 

- module 1 : Connaissances théoriques de l’entraînement ; 

- module 2 : Savoir et savoir-faire technique ; 

- module 3 : Stage pratique. 

 

 

Le contenu des modules 1 est élaboré sous le contrôle de la Direction chargée de la formation du Ministère des Sports. 

 

 

Les contenus des modules 2 et 3 sont élaborés par les fédérations et groupements sportifs et approuvés par le Ministre des Sports. 

 

 

Le contenu des modules fait l’objet d’annexes au présent arrêté. 

 

 

 

 

Art. 4. - Le stage de formation en vue de l’obtention des diplômes d’entraineur de sport est ouvert par décision du Ministre chargé des Sports sur proposition de la fédération en charge de la discipline concernée. 

 

 

 

 

Art. 5. - La formation en vue de l’obtention du diplôme d’initiateur de sport est organisé, sous la supervision des services régionaux et départementaux des sports, par les ligues régionales sur habilitation de leurs fédérations. 

 

 

 

 

Art. 6. - La formation aux différents diplômes est assuré par : 

 

- des entraineurs formateurs de premier degré au moins, pour le niveau initiateur ; 

- des entraineurs formateurs de 2ème degré au moins, pour le diplôme de premier Degré ; 

- des entraineurs formateurs de 3ème degré au moins, pour le diplôme de deuxième degré ; 

- des professeurs d’université ou experts techniques de haut niveau pour le diplôme de troisième degré. 

 

 

Au début de chaque année, les fédérations soumettent à l’approbation du Ministre chargé des Sports, la liste de tous les formateurs habilités pour leur discipline. 

 

 

 

 

Chapitre II. - Conditions d’admission au stage de formation 

 

 

 

 

 

Art. 7. - Pour postuler à un stage de formation d’entraineur, les candidats doivent remplir les conditions suivantes : 

 

 

Pour le Premier Degré : 

 

- être âgé de dix huit (18) ans au moins au 1er janvier de l’année en cours ; 

- être titulaire d’une attestation d’initiateur de sport ou de son équivalent ; 

- être titulaire du brevet de fin d’études moyennes ou d’un diplôme admis-en équivalence, ou justifier d’une expérience d’au moins quatre (04) années de coaching dans la discipline ; 

- avoir encadré pendant deux (02) ans au moins après le niveau d’initiateur ; 

- être proposé par la Direction technique nationale (DTN) de la discipline sportive concernée. 

 

 

 

Pour le Deuxième Degré : 

 

- être âgé de vingt ans (20) ans au moins au 1er janvier de l’année en cours ; 

- être titulaire du diplôme d’entraineur de premier degré ; 

- être titulaire du baccalauréat ou d’un diplôme admis en équivalence ou justifier d’au moins six (06) années de coaching dans la discipline ; 

- avoir encadré pendant deux (02) ans au moins après obtention du diplôme de d’entraineur de premier degré ; 

- être proposé par la Direction technique nationale (DTN) de la discipline concernée. 

 

 

 

Pour le Troisième Degré :

 

- être titulaire du diplôme d’entraineur de deuxième degré avec une moyenne générale supérieure ou égale à 12/20 ; 

- être titulaire de la licence ou d’un diplôme équivalent ou justifier d’une expérience d’au moins huit (08) années de coaching dans la discipline ; 

- avoir encadré pendant trois (03) ans au moins après l’obtention du diplôme d’entraîneur de deuxième degré ; 

- être proposé par la Direction technique nationale (DTN) de la discipline concernée. 

 

 

Art. 8. - Le dossier de candidature est composé comme suit :

 

- une (01) demande manuscrite adressée au Ministre des Sports ; 

- un (01) certificat médical d’aptitude délivré par un médecin agréé par la fédération ; 

- un certificat de visite et contre visite ; 

- une (01) copie légalisée de la carte nationale d’identité ; 

- un (01) extrait du casier judiciaire datant de moins de trois (03) mois ; 

- un certificat de bonne vie et mœurs ; 

- un (01) curriculum vitae (CV) ; 

- une quittance de versement des frais de participation dont le montant est fixé par la décision du Ministre des Sports ; 

- quatre (04) photos format identité ; 

- une (01) copie légalisée des diplômes exigés ; 

- une (01) attestation justifiant l’expérience d’encadrement pratique d’au moins deux (02) ans pour le premier degré et le deuxième degré et trois (03) ans pour le troisième degré, délivrée par la fédération concernée. 

 

 

 

 

Art. 9. - Les organisateurs doivent apporter les adaptations nécessaires à la participation correcte aux stages de formation et aux examens des personnes vivants avec un handicap. 

 

 

 

 

Chapitre III. - Dispenses et équivalences 

 

 

 

 

Art. 10. - Sur avis conforme du Directeur Technique national de la discipline concernée : 

 

- les sportifs bénéficiant du statut de haut niveau sont dispensés de l’examen pour l’obtention du niveau initiateur de sport ; 

- les maîtres d’éducation physique et sportive qui ont reçu une formation avec spécialisation sont assimilés au grade d’entraineur de deuxième degré ; 

- les maîtres d’éducation physique et sportive qui ont reçu une formation sans spécialisation doivent justifier d’une expérience d’au moins deux (02) ans de pratique en encadrement afin de pouvoir se présenter directement à l’examen d’entraineur de deuxième degré ; 

- les instructeurs d’éducation populaire et sportive peuvent se présenter directement à l’examen d’entraineur de troisième degré sous réserve de justifier d’une expérience pratique en encadrement de haut niveau d’au moins un (03) an dans la discipline avec une attestation visée par le président du club ; 

- les professeurs d’éducation physique et sportive qui ont reçu une formation avec spécialisation sont assimilés au grade d’entraîneur de troisième degré dans la discipline sous réserve d’effectuer un stage pratique complet d’une saison sportive auprès d’un entraineur de troisième degré au moins, sous la supervision de la Direction technique nationale concernée ; 

- les professeurs d’éducation physique et sportive qui ont reçu une formation sans spécialisation doivent justifier d’une expérience d’au moins deux (02) ans de pratique en encadrement afin de pouvoir se présenter à l’examen d’entraineur de troisième degré ; 

 

 

 

 

Chapitre IV. - Programmes et examens 

 

 

 

 

 

Art. 11. - La formation en vue de la préparation à l’examen pour l’obtention du diplôme d’entraîneur de premier degré est organisé en une période dont le volume horaire total est de 180 heures :

 

- 80 heures pour le volet théorique ; 

- 60 heures pour le volet pratique ; 

- 40 heures pour le stage en situation. 

 

La durée de la formation est de vingt et un jours (21) pour tout candidat et pour toutes les disciplines sportives, elle se fait sous forme modulaire consacrée à l’étude théorique des matières spécifiques à la discipline qui font l’objet des épreuves écrites et orales et de l’étude pratique des matières spécifiques à la discipline. 

 

 

 

 

 

Art. 12. - L’examen en vue de l’obtention du diplôme d’entraîneur de premier degré comprend deux épreuves écrites, une épreuve orale, quatre épreuves pratiques et un stage en situation. 

 

 

Les épreuves écrites portent sur : 

 

- les connaissances de l’activité (théorie de l’entrainement) coef. 4 ;

- l’arbitrage et les lois de jeu coef. 1 ;

- la médecine du sport coef. 1. 

 

 

Les épreuves pratiques portent sur : 

 

- la pédagogie de l’entrainement dans la spécialité (savoir, savoir-faire) coef. 3 ;

- une épreuve orale coef. 1 ;

- le stage en situation coefficient 2. 

 

 

 

 

 

Art. 13. - Sont déclarés admis à l’obtention du diplôme d’entraineur de premier degré, les candidats ayant obtenu un total de (120) points au moins, avec une moyenne supérieure ou égale à 10/20. 

 

 

Toute note inférieure ou égale à 05 sur 20 est éliminatoire. 

 

 

Art. 14. - L’examen en vue de l’obtention du diplôme d’entraîneur de deuxième degré comprend deux épreuves écrites, une épreuve orale, deux épreuves pratiques, un stage en situation. 

Les épreuves écrites portent sur : 

 

- les connaissances de l’activité (théorie de l’entrainement) coef. 4 ;

- l’arbitrage et les lois de jeu coef. 2 

- la médecine du sport coef. 1 

 

 

Les épreuves pratiques portent sur : 

 

- la pédagogie de l’entrainement dans la spécialité (savoir, savoir-faire) coef. 3 

- une épreuve orale coef. 2 ;

- le stage en situation coef.2. 

 

 

Art. 15. - Sont déclarés admis à l’obtention du diplôme d’entraineur de deuxième degré, les candidats ayant obtenu 168 points au moins, soit une moyenne supérieure ou égale à 12/20. 

Toute note inférieure ou égale à 06 sur 20 est éliminatoire. 

 

 

 

Art. 16. - L’examen en vue de l’obtention du diplôme d’entraîneur de troisième degré comprend trois épreuves écrites, une épreuve orale, deux épreuves pratiques et une note de fin de stage. 

Les épreuves écrites portent sur : 

 

- une épreuve écrite en connaissances de la discipline (observation et analyse d’entrainement, production de programmes d’entrainement) coef. 4 ;

- une épreuve pratique (conduite d’une séance d’entrainement dont le thème est celui qui est tiré pour la présentation) coef. 4 ; 

- une présentation en power point ou écrite de 20 mn coef. 3. ;

- une note chiffrée de stage coef. 3. 

 

 

 

Art. l8. - Sont déclarés admis à l’obtention du diplôme d’entraineur de troisième degré, les candidats ayant obtenu une moyenne au moins égale à 12/20, note de stage comprise soit 168 points. Toute note inférieure ou égale à 07 sur 20 est éliminatoire. 

 

 

 

Chapitre V. - Bonifications 

 

 

 

 

Art. 19. - Les sportifs de haut niveau bénéficient automatiquement pour chacun des degrés d’un bonus de 05 points sur le total obtenu à l’issue des épreuves obligatoires. 

 

 

 

Chapitre VI. - Jury 

 

 

 

 

Art. 20. - Le jury d’examen et de correction des épreuves pour l’obtention des diplômes d’entraineurs de premier, deuxième et troisième degré dont les membres sont désignés par la décision du Ministre chargé des Sports visée à l’article 4 du présent arrête, comprend : 

 

- un Président : Ie Directeur de la Formation et du Développement Sportif du Ministère des Sports ou son représentant ; 

- un Directeur de stage : le Directeur Technique national de la discipline considérée ; 

- un Secrétaire : Le Directeur technique régional de la discipline 

 

 

Membres : 

- le Chef du Service régional des sports ayant accueilli la formation ; 

- les membres de l’équipe pédagogique ayant dispensé la formation ; 

- un représentant des entraîneurs de la discipline sportive considérée ; 

- un représentant de la ligue concernée. 

 

 

 

 

Art. 21. - Le procès-verbal de délibération est transmis sans délai par le président du jury au Ministre des Sports qui délivre les titres et diplômes. 

 

 

 

 

Chapitre VII. - Dispositions transitoires et finales 

 

 

 

 

Art. 22.- Dans un délai d’une année après l’entrée en vigueur de ce présent arrêté, les entraîneurs dans les disciplines qui n’ont pas été visées dans l’arrêté n° 73-14 084 du 12 décembre 1973, doivent soumettre leurs diplômes pour validation par le Ministre chargé des Sports, après avis d’une commission d’équivalence et de classement instituée à cet effet. 

 

 

 

 

Art. 23. - Le présent arrêté abroge et remplace les dispositions de l’arrêté n° 73-14084 du 12 décembre 1973 fixant les modalités et les programmes des diplômes d’entraîneur de football, de basket-bail, vollevball, handball, athlétisme et judo des fédérations sportives. 

 

 

 

 

Art. 24. - Le présent arrêté qui prend effet à compter de sa date de signature, sera communiqué et publié partout où besoin sera.