>> ACCUEIL | J.O. N° 6855 du samedi 13 juin 2015


MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE  

Decret n° 2015-642 du 18 mai 2015

Decret n° 2015-642 du 18 mai 2015 portant dénomination de l’Université du Sine-Saloum de Kaolack

RAPPORT DE PRESENTATION

El Hâdj Ibrahima NIASS dit Baye a vu le jour le jeudi 08 novembre 1900, à Taïba Niassène (Région de Kaolack).

A l’âge de 21 ans, déjà devenu un érudit accompli à l’heure où ses homologues jouissaient encore de la plénitude de leur jeunesse, Baye publia l’Esprit de la bonne conduite qu’il considère comme un conseil fraternel destiné à ses lecteurs.
Ce recueil étonna plus d’un, notamment dans le monde arabe, tant par sa portée scientifique que sa teneur linguistique.

Au total, il laisse à la postérité plus de vingt œuvres écrites d’une valeur philosophique, ésotérique et littéraire indubitable dont un poème de 2972 vers intitulé : Moyen d’atteindre facilement l’Apôtre.

Après avoir fondé la ville de Médina Baye en 1930 et accompli le pèlerinage à la Mecque en 1937, celui que l’on nommera plus tard Cheikh Al Islam fut très vite connu dans tout le Sénégal et dans la sous-région, non seulement par la diversité du savoir qu’il dispensait mais aussi et surtout son implication dans tout ce qui concernait les Africains.

Baye NIASSE se révéla comme un apôtre du panafricanisme du fait de ses multiples périples dans la sous-région, en Europe et en Asie.
Panafricaniste convaincu, il se rend dans beaucoup de grandes villes d’Afrique, d’Europe et d’Asie pour y prêcher la voie soufie de la Tidjaniya.
Grand militant et pionnier du panafricanisme qui se définit comme la vision sociale, culturelle et politique d’émancipation des Africains et facteur d’intégration du continent, Baye s’est toujours érigé en sentinelle de la bonne cause, protecteur des valeurs morales traditionnelles et religieuses mais aussi des couches vulnérables sénégalaises, africaines ou, plus largement, mondiales, il a passé une bonne partie de sa vie à semer les germes de la paix parce que convaincu qu’il n’y a pas de bonheur sans paix.

C’est en hommage à cet homme multidimensionnel, aux vertus incommensurables, aux enseignements toujours actuels et dont le legs spirituel et religieux contribuent, encore aujourd’hui, plus qu’hier, à la formation de notre jeunesse, que nous vous proposons de baptiser l’Université du Sine-Saloum de Kaolack à son nom.
Le présent projet de décret vise à consacrer cette dénomination de l’Université du Sine-Saloum de Kaolack qui s’appellera ainsi « Université du Sine Saloum El-Hâdj Ibrahima NIASS (USSEIN) ».

Telle est l’économie du présent décret.


Le Président de la République,

Vu la Constitution ;
Vu la loi n° 67-45 du 13 juillet 1967 relative à l’Université de Dakar et créant des Collèges universitaires, modifiée ;
Vu la loi n°91-22 du 16 février 1991 portant loi d’orientation de l’Education nationale ;
Vu le décret n° 2013 173 du 25 janvier 2013 portant création de l’Université du Sine-Saloum de Kaolack (USSK) ;
Vu le décret n°2014-845 du 06 juillet 2014 portant nomination du Premier Ministre ;
Vu le décret n°2014-849 du 06 juillet 2014 portant composition du Gouvernement ;
Vu le décret n°2014-853 portant répartition des services de l’Etat et du contrôle des établissements publics, des sociétés nationales et des sociétés à participation publique entre la Présidence de la République, la Primature et les ministères, modifié par le décret n°2015-299 du 06 mars 2015.
Vu le décret n°2014-889 du 22 juillet 2014 portant attributions du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ;

Sur rapport du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche,


Decrete :

Article premier. - L’Université du Sine-Saloum de Kaolack est dénommée " Université du Sine-Saloum El-Hâdj Ibrahima Niass " (USSEIN).

Art. 2. - Le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est chargé de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel.

Fait à Dakar, le 18 mai 2015


Macky SALL.
Par le Président de la République,


Le Premier Ministre,
Mahammed Boun Abdallah DIONNE